Améliorer les résultats en matière de santé mentale des survivants de la traite des êtres humains en Ouganda

Améliorer les résultats en matière de santé mentale des survivants de la traite des êtres humains en Ouganda

Photo principale
Blocs de contenu du modèle G
Sous-éditeur

Les chercheurs s'associent à l'IPA Ouganda pour mener une évaluation randomisée afin de mesurer si un programme de santé mentale destiné aux survivants de la traite des êtres humains, intégrant le yoga, les techniques de pleine conscience et les discussions de groupe, améliore leur santé mentale, leur bien-être physique et social.

Sous-éditeur

Les expériences d'exploitation, de coercition et souvent de violence endurées par les survivants de la traite des êtres humains les exposent à un risque élevé de problèmes de santé mentale importants, ce qui peut augmenter le risque de subir à l'avenir la traite des êtres humains si rien n'est fait. Dans la plupart des contextes à faibles ressources, les survivants de la traite des êtres humains n’ont pas accès à des soins de santé mentale fondés sur des données probantes et adaptés à leurs besoins.

En Ouganda, l’organisation Healing and Resilience after Trauma (HaRT) a développé Déplacez-vous avec HaRT, une intervention hebdomadaire en santé mentale de 12 séances destinée aux survivants de la traite des êtres humains. Le programme comprend des exercices de respiration, des poses de yoga, des méditations guidées et des discussions thématiques pour accroître l'identité des survivants, leur capacité à faire confiance aux autres et à contrôler leur corps. 

Les chercheurs s'associent à l'IPA Ouganda pour mener une évaluation randomisée afin de mesurer si Move with HaRT améliore les résultats en matière de santé mentale des survivants de la traite des êtres humains ainsi que leur bien-être physique et social. Au total, 302 survivants de la traite des êtres humains ont été assignés au hasard pour recevoir le programme Move with HaRT ou les services comme d'habitude. 

Les résultats seront disponibles en 2025 et éclaireront la faisabilité de la mise en œuvre et de l’intensification futures.

Sources

1. Hom, Kristin A. et Stephanie J. Woods. "Les traumatismes et leurs conséquences pour les femmes exploitées sexuellement à des fins commerciales, racontés par les prestataires de services de première ligne." Problèmes liés aux soins infirmiers en santé mentale 34, non. 2 (2013) : 75-81.

Ottisova, Livia, Patrick Smith et Sian Oram. "Conséquences psychologiques de la traite des êtres humains : trouble de stress post-traumatique complexe chez les enfants victimes de la traite." Médecine comportementale 44, non. 3 (2018) : 234-241.

Walker, Rebecca et Elsa Oliveira. "Espaces contestés : explorer les intersections de la migration, du travail du sexe et de la traite en Afrique du Sud." Journal des études supérieures en sciences sociales 11, non. 2 (2015) : 129-153.

2. Namy, Sophie, Catherine Carlson, Kelsey Morgan, Violet Nkwanzi et Jessica Neese. "Yoga de guérison et de résilience après un traumatisme (HaRT) : programmation avec des survivants de la traite des êtres humains en Ouganda." Journal de pratique du travail social 36, non. 1 (2022) : 87-100.

3. Collins, Shane P., Shira M. Goldenberg, Nancy J. Burke, Ietza Bojorquez-Chapela, Jay G. Silverman et Steffanie A. Strathdee. "Situation du risque de VIH dans la vie des travailleuses du sexe autrefois victimes de trafic à la frontière entre le Mexique et les États-Unis." Soins du SIDA 25, non. 4 (2013) : 459-465.

Sous-éditeur

Partners

Bloc flexible CB30
Bloc répéteur donneur
Université de l'Alabama
Université de l'Alabama
Cerf
Guérison et résilience après un traumatisme (HaRT)
logo BRILLER
Groupe consultatif des survivants SHiNE
Lieux d'habitation
Lieux d'habitation
ToujoursGratuit
ToujoursGratuit
H4J
Espoir de justice
Rahab Ouganda
Rahab Ouganda
Libérez-la
Libérez-la
La génération restante
La génération restante
UYDEL
UYDEL