L'impact de l'éducation basée sur la langue maternelle sur les résultats d'apprentissage dans des contextes multilingues : données probantes provenant des Philippines

L'impact de l'éducation basée sur la langue maternelle sur les résultats d'apprentissage dans des contextes multilingues : données probantes provenant des Philippines

Photo principale
Blocs de contenu du modèle G
Sous-éditeur

Des chercheurs des Philippines ont collaboré avec l'IPA et le ministère de l'Éducation pour évaluer l'impact d'une politique nationale d'éducation de la petite enfance basée sur la langue maternelle sur les résultats des tests standardisés des élèves et les résultats à long terme en matière de développement du capital humain.

Sous-éditeur

Selon l’UNESCO, on estime que 221 millions d’enfants dans le monde parlent à la maison une langue différente de la langue d’enseignement de leur école.1 Cette inadéquation peut créer des inégalités dans l’accès à l’apprentissage dès la petite enfance, ainsi que de la stigmatisation et de la marginalisation. Un nombre croissant de pays d’Asie ont commencé à mettre en œuvre des politiques d’éducation multilingue basée sur la langue maternelle (MTB-MLE) pour résoudre ces problèmes.2 En théorie, l’apprentissage dans la langue maternelle peut faciliter le développement des compétences cognitives dès les premières années d’école, ce qui peut à son tour améliorer l’apprentissage d’une langue seconde et le développement de ces compétences acquises dans la langue seconde. Cependant, des données provenant du Kenya et de l'Éthiopie ont montré des résultats mitigés des politiques en faveur de la langue maternelle sur les résultats en matière d'alphabétisation dans la langue seconde des élèves.3

L'éducation multilingue basée sur la langue maternelle philippine (MTB-MLE) a été lancée au cours de l'année scolaire 2012-2013 dans le cadre des initiatives du programme d'éducation de base amélioré du ministère de l'Éducation, faisant passer la langue d'enseignement des écoles d'un système bilingue anglais et philippin à langue maternelle locale des élèves. Dans le cadre de cette politique, les élèves acquièrent des compétences de base en calcul et en littératie dans leur langue maternelle de la maternelle à la 3e année avant de revenir aux langues « dominantes » à partir de la 4e année. Les Philippines étant un pays linguistiquement diversifié (avec plus de 100 langues), 19 langues au total sont reconnues dans le cadre de la politique MTB-MLE mise en œuvre par le ministère de l'Éducation.

Les chercheurs se sont associés à l'IPA et au ministère de l'Éducation pour évaluer l'impact de la politique MTB-MLE sur les résultats des tests standardisés des étudiants. Ils ont mesuré les différences de résultats aux tests entre les écoles dont la langue d'enseignement a changé à la suite de la politique en faveur d'une langue maternelle en mesurant les différences entre les écoles dont la langue d'enseignement est autre que le tagalog et les écoles des zones tagalog qui n'ont pas changé de langue d'enseignement en tant que langue maternelle. résultat de la politique. 

Les chercheurs ont collecté des données standardisées sur les résultats des tests de 3e et 6e années entre 2009 et 2018 (environ 1.5 million d’élèves) ; des données sur les caractéristiques des étudiants comme leur langue maternelle ; et les données d'une enquête nationale auprès des écoles, y compris le(s) moyen(s) d'enseignement de chacune, et si l'anglais, le philippin ou d'autres langues sont utilisés ou non comme moyen d'enseignement secondaire. Pour mesurer les effets à long terme du changement de politique, les chercheurs ont collecté des données de recensement de 2010 (avant la politique) et de 2020 (après la politique) pour construire des mesures des années d'études terminées et de la progression en âge au niveau individuel en s'appuyant sur sur la variation de la langue d'enseignement scolaire selon la cohorte de naissance, la commune de naissance et le cycle de recensement.

Les résultats seront disponibles en 2024.

Sources

1. Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture. Rapport mondial de suivi sur l'éducation pour tous 2010 : Atteindre les marginalisés. Paris, FR : UNESCO, 2010.

2. Malone, Suzanne. Kit de ressources MTB MLE : Inclure les exclus : promouvoir l’éducation multilingue. Bangkok, TH : UNESCO, 2018.

3. Argaw, Bethléem. "Preuves quasi-expérimentales sur les effets de l'éducation basée sur la langue maternelle sur les compétences en lecture et les premiers résultats sur le marché du travail." Document de discussion du ZEW-Centre pour la recherche économique européenne 16-016 (2016).

Piper, Benjamin, Stephanie S. Zuilkowski et Salomé Ong'ele. "Mise en œuvre de l'enseignement de la langue maternelle dans le monde réel : résultats d'un essai contrôlé randomisé à moyenne échelle au Kenya." Revue d'éducation comparée 60, non. 4 (2016) : 776-807.

Sous-éditeur

Partenaire de mise en œuvre

Bloc flexible CB30
Bloc répéteur donneur
Logo du Département d'Ed
Département de l'Éducation des Philippines (DepEd)