Microcrédit sur mesure au Maroc rural

Microcrédit sur mesure au Maroc rural

Blocs de contenu du modèle G
Sous-éditeur

Abstrait

Des preuves récentes a démontré la difficulté de stimuler l'entrepreneuriat et de réduire la pauvreté par le microcrédit. Dans le Maroc rural, où l'utilisation du microcrédit est relativement faible, les chercheurs mènent une évaluation aléatoire pour tester l'impact de l'amélioration de la conception des prêts de microcrédit sur son utilisation, ainsi que sur le bien-être et les conditions commerciales des emprunteurs.

Question de politique

Des preuves récentes ont démontré la difficulté de stimuler l'esprit d'entreprise et de réduire la pauvreté grâce au microcrédit.1 Un certain nombre de facteurs peuvent affecter à la fois la demande de microcrédit et son impact, y compris la conception des produits de microcrédit. Les emprunteurs ruraux peuvent ne pas être en mesure de commencer à rembourser les prêts immédiatement après le décaissement et leurs flux de trésorerie futurs peuvent ne pas correspondre à un calendrier de remboursement de prêt standard. Ces conditions pourraient décourager les clients potentiels de contracter un prêt en premier lieu. Le fait de remédier aux défauts de conception des produits de prêt de microcrédit et de les adapter pour mieux répondre aux besoins des emprunteurs peut-il améliorer l'adoption et l'impact du microcrédit ?

Contexte de l'évaluation

Le Maroc rural se caractérise à la fois par un recours relativement faible au microcrédit à 13 %,2 et par des activités entrepreneuriales et d'emploi limitées. Al Amana, l'institution de microfinance partenaire de cette évaluation, possède le plus grand réseau d'agences de microcrédit à travers le pays. L'intervention est mise en œuvre dans 40 de leurs 301 agences rurales.  

Détails de l'intervention

Les chercheurs mènent une évaluation aléatoire pour tester l'impact de l'amélioration de la conception des prêts de microcrédit sur le recours au microcrédit, ainsi que sur le bien-être et les conditions commerciales des emprunteurs. Al Amana offrira aux emprunteurs potentiels l'un des deux produits de crédit améliorés ou leur contrat de prêt standard.

Prêt sur mesure : Dans le cadre de ce produit de crédit plus flexible, l'échéancier de remboursement est fractionné en trois périodes égales. L'emprunteur et l'agent de crédit décident conjointement du montant mensuel constant à rembourser à chaque période pour mieux correspondre aux flux de trésorerie attendus de l'emprunteur.

Prêt avec délai de grâce : Ce produit de crédit retarde le remboursement du solde du prêt. Pendant les cinq premiers mois, les emprunteurs ne paient que les intérêts mensuels dus. Passé ce délai, l'emprunteur doit effectuer des mensualités constantes couvrant le solde du prêt ainsi que les intérêts mensuels.

Le produit habituellement proposé par Al Amana (avec des mensualités fixes ou bimensuelles) servira de comparaison.

Les chercheurs mèneront trois évaluations aléatoires pour mesurer l'impact sur le bien-être des emprunteurs et sur la demande de crédit :

Partie I – Randomisation au niveau individuel

Les chercheurs testeront l'impact de la flexibilité des prêts sur le bien-être des emprunteurs parmi les personnes qui manifestent volontairement leur désir de contracter un prêt de microcrédit standard en visitant l'une des 40 agences Al Amana participant à l'évaluation. Pendant toute la durée de l'intervention, chaque emprunteur potentiel en visite sera assigné au hasard au moment de la visite pour recevoir une offre de prêt sur mesure (traitement I), de prêt différé (traitement II) ou de prêt standard de comparaison ( comparaison).

Partie II – Randomisation au niveau du village

Les chercheurs mesureront également comment l'offre de prêts flexibles affecte la demande de microcrédit parmi les ménages dans les villages identifiés comme ayant un nombre important d'emprunteurs potentiels. Six villages dans la zone de chalandise de chacune des 40 zones de chalandise des branches d'Al Amana participantes seront assignés au hasard pour recevoir une offre pour un prêt sur mesure (traitement I), un prêt avec période de grâce (traitement II) ou un prêt standard de comparaison ( comparaison). Toutes les trois semaines, un agent de crédit d'Al Amana se rendra dans chaque village pour promouvoir son offre de prêt attribuée pour la durée de l'intervention. Deux villages supplémentaires seront affectés pour recevoir une offre de prêt standard mais sans activités de promotion spécifiques (pure comparaison).

Partie III – Randomisation au niveau de la succursale

Les chercheurs mesureront ensuite comment l'offre de prêts flexibles supplémentaires affecte la demande de microcrédit dans la plupart des agences rurales restantes qui ne participent pas aux deux premières parties de l'étude. Chaque agence sera affectée au hasard pour avoir accès aux deux nouveaux prêts flexibles, en plus de son portefeuille existant de produits et services financiers (traitement) ou non (comparaison).

Résultats et enseignements politiques

Etude en cours, résultats à venir.

Sources

Banerjee, Abhijit, Dean Karlan et Jonathan Zinman. 2015. « Six évaluations aléatoires du microcrédit : introduction et étapes ultérieures ». Journal économique américain : économie appliquée 7(1) : 1-21 ; Karlan, Dean et Jonathan Zinman. 2011. "Le microcrédit en théorie et en pratique : Utilisation de la notation de crédit aléatoire pour l'évaluation d'impact." Sciences 332(6035): 1278-1284.

Crépon, Bruno, Florencia Devoto, Esther Duflo et William Parienté. 2015. "Estimation de l'impact du microcrédit sur ceux qui l'adoptent : preuves d'une expérience randomisée au Maroc." Journal économique américain : économie appliquée, 7 (1) : 123-50

le 01 novembre 2018