Gérer les risques avec l'assurance et l'épargne : preuves expérimentales pour les chefs d'exploitation agricoles hommes et femmes au Sahel

Gérer les risques avec l'assurance et l'épargne : preuves expérimentales pour les chefs d'exploitation agricoles hommes et femmes au Sahel

Blocs de contenu du modèle G
Sous-éditeur

Alors qu'il existe un intérêt politique croissant pour l'offre de produits financiers pour aider les ménages ruraux à gérer les risques, la littérature est encore rare quant aux produits les plus efficaces. Afin d'éclairer le ciblage sexospécifique de la politique de finance rurale, ce document examine quels produits financiers améliorent le mieux la productivité, la résilience et le bien-être des agriculteurs, et si les avantages affectent les hommes et les femmes de manière égale. À l'aide d'une expérience de terrain randomisée au Sénégal et au Burkina Faso, nous comparons les agriculteurs et agricultrices qui se voient proposer une assurance agricole indicielle avec ceux qui se voient proposer une variété d'instruments d'épargne. Nous avons constaté que les femmes chefs d'exploitation agricole étaient moins susceptibles de souscrire une assurance agricole et plus susceptibles d'investir dans l'épargne en cas d'urgence, même lorsque nous contrôlions l'accès à l'assurance informelle et les différences dans le choix des cultures. Nous émettons l'hypothèse que cette différence résulte du fait que bien que les hommes et les femmes soient également exposés au risque de rendement, les femmes sont confrontées à des sources supplémentaires de risque du cycle de vie - en particulier les risques pour la santé associés à la fertilité et à la garde des enfants - que les hommes ne connaissent pas. Essentiellement, le risque de base associé aux produits d'assurance agricole est plus élevé pour les femmes. L'assurance était plus efficace que l'épargne pour augmenter les dépenses et l'utilisation des intrants. Ceux qui ont acheté plus d'assurance ont réalisé des rendements moyens plus élevés et ont été mieux à même de gérer l'insécurité alimentaire et les chocs. Cela suggère que les différences entre les sexes dans la demande de produits financiers peuvent avoir un impact sur la productivité, la résilience et le bien-être.

 

le 14 avril 2015