Table ronde | Les transferts monétaires peuvent-ils favoriser la distanciation sociale et améliorer la protection sociale pendant une pandémie ? Preuve du Ghana

Table ronde | Les transferts monétaires peuvent-ils favoriser la distanciation sociale et améliorer la protection sociale pendant une pandémie ? Preuve du Ghana

Blocs de contenu du modèle G
Sous-éditeur

La pandémie de COVID-19 a affecté l’activité économique mondiale et continue de mettre en péril les moyens de subsistance de nombreuses personnes. Les effets de la pandémie sur les pauvres des pays en développement pourraient être particulièrement graves, car de nombreux citoyens sont déjà vulnérables et n’ont pour la plupart pas accès à la protection sociale officielle du gouvernement. Dans ce contexte, de nombreux mécanismes rentables et rapidement évolutifs ont vu le jour pour étendre le soutien social pendant cette crise. Les transferts d’argent mobile constituent une méthode de transaction relativement peu coûteuse pour envoyer des fonds avec un minimum de contacts sociaux et sont utilisés dans de nombreux pays pour contribuer à une protection sociale élargie.

Un an après le début de la pandémie, que suggèrent les données concernant l’efficacité des transferts d’argent mobile pour améliorer la protection sociale et encourager la distanciation sociale ?

Le 17 juin lors d'une table ronde virtuelle, des chercheurs Christophe Udry et Robert Darko Osei a discuté des résultats d'une étude commandée par l'International Growth Centre, en partenariat avec l'IPA, qui évalue un programme de transfert d'argent mobile au Ghana lancé à la mi-2020 à la suite de la pandémie. Le programme prévoyait des transferts d'environ 120 GHC (20 USD) par mois pendant une période de six mois. Les représentants gouvernementaux ont identifié les implications politiques de l'étude et la manière dont les gouvernements peuvent utiliser les transferts monétaires mobiles en cas de crise.

Ce webinaire fait partie de Série de webinaires RECOVR de l'IPA : Apporter des preuves aux réponses politiques au COVID-19 dans les pays du Sud. En collaboration avec nos partenaires, nous utilisons cette série pour partager rapidement ce que nous apprenons avec la communauté politique et de recherche afin de soutenir les efforts de réponse fondés sur des données probantes. Plus d’informations sur les autres événements de la série sont disponibles ici.


Président

  • M. Patrick Nomo, directeur en chef, ministère des Finances

Discutant des politiques

  • Rita Owusu-Amankwah, Ministère du Genre, de l'Enfance et de la Protection sociale, Ghana

Orateurs

  • Christophe Udry, professeur King d'économie, Northwestern University
  • Robert Darko Osei, Professeur agrégé, Institut de recherche statistique, sociale et économique, Université du Ghana

Ville

Webinaire

Pays

Ghana