Remédier à « l'écart entre les bénéfices des bébés » : tester des interventions pour augmenter les bénéfices des entreprises appartenant à des femmes à la suite de la COVID-19

Remédier à « l'écart entre les bénéfices des bébés » : tester des interventions pour augmenter les bénéfices des entreprises appartenant à des femmes à la suite de la COVID-19

Blocs de contenu du modèle G
Sous-éditeur

Abstrait

Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les entreprises détenues par des femmes ont généralement des bénéfices inférieurs à celles détenues par des hommes. Le COVID-19 a exacerbé cet écart de profit, car les entreprises appartenant à des femmes ont tendance à se concentrer dans les secteurs où la demande a le plus chuté, comme les services, l'hôtellerie et le commerce de détail. La garde des enfants est une contrainte supplémentaire pour les entreprises dirigées par des femmes. Dans un contexte, jusqu'à 37 % des femmes propriétaires amènent de jeunes enfants au travail, contre zéro homme (Delecourt et Fitzpatrick 2021). Ces tâches de garde d'enfants sont corrélées à un «écart de profit entre les bébés», car les entreprises où les enfants sont présents réalisent des bénéfices inférieurs de 48% à ceux des autres entreprises appartenant à des femmes sans enfant. Cette étude vise à comprendre comment l'augmentation des charges de garde d'enfants due aux fermetures d'écoles COVID-19 a exacerbé les disparités de profit entre les sexes existantes au Kenya.

Dans la première étape, l'équipe de recherche collectera de nouvelles données pour évaluer comment le nombre et le moment des enfants et les tâches de garde d'enfants sont associés à la rentabilité des entreprises appartenant à des femmes pendant la pandémie de COVID-19. L'échantillon représentatif comprend 1,000 XNUMX entreprises au Kenya pour voir si les tâches liées à la naissance et à la garde des enfants étaient liées à la rentabilité et à la mort de l'entreprise. Dans un deuxième temps, l'équipe pilotera deux interventions légères visant à répondre aux contraintes liées à la garde des enfants dans les entreprises où les femmes ont des enfants. 

Ce projet fait partie du Initiative pour le travail, l'entrepreneuriat et les compétences des femmes (WWES)

Résultats d'intérêt du projet

Si de telles interventions réussissent, il existe des politiques claires qui pourraient être adoptées par les gouvernements ou les ONG, telles que des rappels par SMS ou le développement d'une capacité de livraison accrue du dernier kilomètre. Mais surtout, les chercheurs pensent que leur approche consistant à écouter d'abord les préoccupations des femmes entrepreneures conduira directement à la création de politiques et de programmes qui améliorent leurs profits, permettant des politiques axées sur la demande.

Nos partenaires

REMISE Kenya

Objectifs d'impact

  • Améliorer la santé, la sécurité et l'autonomisation économique des femmes

Organisation de mise en œuvre

REMISE Kenya

État des résultats

Resultats

Resultats

L'étude montre que bien que 77 % des entrepreneurs kenyans soient des femmes, elles gagnent nettement moins que les hommes. En tenant compte de l'industrie, les hommes gagnent 64 % de plus que les femmes. En utilisant un ensemble de données unique qui couvre à la fois la période pré-COVID et des données plus récentes collectées en 2021, les chercheurs démontrent que cet écart de profit entre les sexes est resté constant pendant la pandémie de COVID-19. L'étude met également en évidence l'emplacement comme un facteur clé de l'écart de profit entre les sexes. Les entreprises féminines sont 51% plus susceptibles d'être exploitées à domicile, en partie en raison d'autres contraintes telles que la garde des enfants, la sécurité et les forces culturelles. Les groupes de discussion menés par les chercheurs suggèrent que les femmes seraient favorables à des options de garde d'enfants supplémentaires et apprécieraient les interventions qui favorisent leur indépendance financière et leur sécurité. Dans les prochaines étapes, l'équipe prévoit d'étudier l'impact de la fourniture de bons de garde d'enfants aux garderies les plus proches pour les femmes entrepreneurs qui travaillent à domicile et celles qui ne le font pas.

Lien vers le questionnaire

Remédier au « Baby-Profit Gap » : tester des interventions pour augmenter les profits des entreprises appartenant à des femmes à la suite de la COVID-19 (Questionnaire)