Réponse adaptative aux crises : décisions fondées sur les données pendant le COVID-19 en Colombie

Réponse adaptative aux crises : décisions fondées sur les données pendant le COVID-19 en Colombie

Blocs de contenu du modèle G
Sous-éditeur

CRÉER UNE CULTURE DE PRISE DE DÉCISION FONDÉE SUR DES PREUVES

L'IPA s'est associée au Département de la planification nationale (DNP) en Colombie.

En 2020, l'IPA s'est associée au Département de la planification nationale (DNP) de Colombie pour fournir au gouvernement des données opportunes afin d'éclairer sa politique économique et sociale en réponse à la pandémie de COVID-19. L'IPA a mené trois séries de l'enquête RECOVR pour documenter les impacts socio-économiques de la pandémie. Les résultats de l'enquête ont été utilisés pour éclairer la stratégie nationale de relance économique du gouvernement, qui prévoit un investissement de 135 37.5 milliards de dollars COP (environ XNUMX milliards de dollars américains) dans l'économie colombienne.

Le projet

Au fur et à mesure de l'évolution de la pandémie mondiale, les gouvernements ont dû adapter rapidement leurs politiques pour atténuer les risques pour la santé publique et promouvoir la sécurité, instituer une aide économique d'urgence et continuer à fournir des services et des biens publics. Mais comment un gouvernement peut-il surveiller les effets socio-économiques immédiats de la pandémie et mieux anticiper les défis potentiels supplémentaires ? Comment toucher des populations traditionnellement difficiles à comptabiliser dans les statistiques officielles, comme les travailleurs informels ? Quel type de questions et de données résultantes sont nécessaires pour brosser un tableau nuancé et approfondi de la façon dont les gens font face aux crises sanitaires et économiques simultanées ?

Pour aider les gouvernements à répondre à ces questions, l'IAP a conçu et mis en œuvre le Enquête RECOVR (Recherche pour des réponses efficaces à la COVID-19).

Contexte local | En mars 2020, le gouvernement colombien a décrété un confinement national pour aider à contrôler la propagation du virus, qui s'est finalement prolongé jusqu'à la fin du mois d'août. Des mesures supplémentaires comprenaient des fermetures d'écoles, des exigences de masques dans les espaces publics et des restrictions de voyage. Sur le plan socio-économique, le gouvernement a renforcé les mesures de protection sociale pour protéger les personnes les plus vulnérables de Colombie et a élaboré diverses réponses fiscales pour atténuer les retombées économiques de la pandémie.

Le gouvernement a lancé une série de mesures supplémentaires de protection sociale et de transferts monétaires d'urgence par le biais des programmes de transferts monétaires conditionnels et inconditionnels préexistants tels que Colombia Mayor et Más Familias en Acción, et le nouveau Ingreso Solidario (revenu de solidarité) et Devolución del IVA. (Transfert de TVA). La Devolucion del IVA avait déjà été approuvée dans la réforme fiscale colombienne de 2019 et devait être testée en 2020 et lancée en 2021. En réponse à la pandémie, cependant, le gouvernement a accéléré le lancement du programme de transfert.1 Avant la pandémie, les programmes de protection sociale de la Colombie ont atteint 2.8 millions de familles, 1.7 million de personnes âgées à faible revenu et 296,000 XNUMX jeunes vulnérables. À la fin de 2020, 2.6 millions de familles vulnérables supplémentaires, y compris les travailleurs informels, ont été couvertes par ces programmes.2

Réponse de la protection sociale de la Colombie au COVID comprend une approche à plusieurs volets:

  1. Une série de paiements extraordinaires par l'intermédiaire du maire colombien existant (80,000 20 COP/145,000 USD/bénéficiaire), Más Familias en Acción (37 356,000 COP/91 USD/foyer) et Jóvenes en Acción (XNUMX XNUMX COP/XNUMX USD/bénéficiaire) ;
  2. Un calendrier accéléré et un ciblage élargi de la Compensacion del IVA à 1 million de ménages bénéficiaires de programmes de transferts monétaires (78,454 20 COP/XNUMX USD/bénéficiaire) ; et
  3. Le transfert monétaire inconditionnel d'Ingreso Solidario ciblant 3 millions de ménages vulnérables non inscrits à d'autres programmes d'assistance sociale (total de 160,000 130 COP/XNUMX USD/ménage).

Le gouvernement a également lancé des programmes spéciaux de financement et de prêt pour les micro, petites et moyennes entreprises par le biais du Programme Unidos por Colombia (Unis pour la Colombie). De tels programmes de secours ont également accéléré les objectifs d'inclusion financière du pays, avec plus de 1.6 million d'adultes ouvrant un compte de crédit ou d'épargne pour la première fois au cours des six premiers mois de 2020, et 2.3 millions supplémentaires utilisant des services financiers qui étaient inactifs en décembre 2019.3

Enfin, le gouvernement a également promulgué la Programa de Apoyo al Empleo Formal (Programme de soutien à l'emploi formel), un programme de soutien à la paie pour les entreprises qui ont du mal à payer les travailleurs en raison des effets de la pandémie. En septembre 2021, plus de 4 millions de travailleurs de près de 150,000 XNUMX entreprises avaient bénéficié du programme, qui offre un soutien salarial partiel aux employés.

Colombie-RECOVR-Policy-Timeline.png


Répondre aux questions de politique avec des données | L'IPA s'est associée au Département de la planification nationale (DNP) pour soutenir la réponse économique du gouvernement colombien à la pandémie. DNP était un partenaire stratégique clé en raison de son mandat transversal au sein du gouvernement : DNP assure la liaison et s'entretient avec les responsables de la planification et des politiques de chaque ministère et agence du gouvernement colombien. Ainsi, la portée de l'enquête RECOVR a été considérablement amplifiée grâce à la capacité de mobilisation de DNP. Les trois séries de l'enquête visaient à aider le DNP à mieux comprendre comment les Colombiens font face à la pandémie, en particulier en ce qui concerne le sexe, le statut d'emploi, la situation géographique et le statut socio-économique.

Le calendrier de l'enquête correspondait aux moments charnières de l'arc du virus et aux politiques du gouvernement : la première enquête a été menée en mai 2020, deux mois après la déclaration initiale de la pandémie. Le deuxième tour a eu lieu en août 2020, avant la levée du confinement. La troisième série d'enquêtes en novembre a rendu compte de la situation quelques mois après la levée du verrouillage.

Opportunité politique

Le partenariat avec le DNP a présenté une opportunité opportune pour l'IPA de fournir au gouvernement des données sur les effets socio-économiques de la pandémie et de s'engager avec le DNP alors qu'il exploite ces informations pour éclairer les politiques. De par sa conception, le DNP met en œuvre et évalue des programmes d'aide économique en tandem. Pour doter le DNP de données permettant de soutenir ces analyses, l'IPA a collaboré avec le Département de suivi et d'évaluation des politiques publiques du DNP. Cette unité évalue la conformité aux directives politiques et aux lois et étudie leurs impacts pour éclairer les politiques futures. Le fait d'avoir ce « champion » interne pour RECOVR a accru les possibilités de diffuser les résultats en interne et d'informer directement les décisions des décideurs dans d'autres ministères et départements.

Un partenariat basé sur la co-création | Dès le début du projet, l'IPA a créé l'enquête avec le DNP pour fournir des données opportunes et complètes essentielles à leur prise de décision. Pour aborder les problèmes à multiples facettes auxquels sont confrontés les Colombiens, l'enquête comprenait initialement quatre sujets : la santé et l'atténuation du COVID-19 ; protection sociale, sécurité alimentaire et résilience financière; emploi et activité économique; et l'éducation. L'IPA s'est également associée à (et a reçu un soutien financier de) l'UNICEF Colombie, pour éclairer la programmation du fonds pendant la pandémie. Sur la base de consultations supplémentaires avec l'UNICEF, l'IPA a élargi l'enquête pour inclure un module sur les relations familiales et le bien-être de l'enfant à partir du deuxième tour.

L'approche de co-création d'IPA avec DNP était centrée sur les objectifs politiques du gouvernement pendant la pandémie et sur les données dont DNP avait besoin pour faire avancer ces priorités dans diverses agences. En considérant les questions « Que doit savoir DNP ? » et « Comment ces informations peuvent-elles être appliquées ? des priorités clés ont émergé et ont été, à leur tour, reflétées sous forme de questions d'enquête. Par exemple, DNP souhaitait comprendre les effets de la pandémie sur la santé mentale au fil du temps et entre les sous-groupes, de sorte que les questions de santé mentale constituent une partie importante du module sur la santé. Dans les domaines de la protection sociale, de la sécurité alimentaire et de la résilience financière, DNP devait comprendre la prévalence du saut ou de la réduction des repas, l'état de l'accès des répondants aux finances d'urgence et la portée des divers programmes de transferts monétaires. Travailler pour identifier conjointement les priorités de DNP a permis de s'assurer que l'enquête était conçue pour produire des informations exploitables pour les décideurs politiques.

Après chaque cycle d'enquête, l'IPA a tenu une séance de travail avec le DNP pour présenter les résultats et les analyses des sous-groupes présentant un intérêt politique particulier. Au cours de ces trois séances de travail, le DNP a posé des questions de suivi sur les résultats de l'enquête, a demandé des analyses supplémentaires et a informé l'IPA des discussions politiques en cours au sein de l'institution. Enfin, l'Unité de suivi et d'évaluation a présenté ses conclusions aux principaux décideurs du bureau du président et aux responsables de la planification de chacun des ministères clés du gouvernement. Les résultats du RECOVR ont également été partagés au sein de la DNP, y compris avec le directeur général et le sous-directeur général, et les chefs de département.

Continuité de RECOVR | La réception et la pertinence politique pour l'UNICEF et le DNP des deux premiers cycles de RECOVR ont donné lieu à un troisième cycle (à l'origine, l'enquête n'était envisagée que pour inclure deux cycles). Étant donné que les deux premiers cycles ont soulevé des préoccupations importantes concernant la santé mentale des enfants, la sécurité alimentaire et la perception des parents d'un recrutement accru de groupes criminels organisés, l'UNICEF a fourni un soutien financier essentiel pour le troisième cycle. DNP a également demandé des questions supplémentaires sur l'acceptation/l'hésitation aux vaccins, afin de mieux informer les éventuelles campagnes de santé publique sur la vaccination. 

Influence politique

En favorisant des relations solides au sein du DNP et de l'UNICEF, en collaborant avec le personnel technique pour co-créer des questions et en partageant les résultats en continu, l'IPA a fourni un soutien de haute qualité et pertinent pour informer la reprise inclusive de la Colombie après le COVID-19, ce qui a amélioré la compréhension, a éclairé les programmes et les politiques et a stimulé de nouvelles recherches.

Améliorer la compréhension des décideurs politiques sur qui a été le plus durement touché

Daniel Gomez Gaviria, sous-directeur général de la DNP, noté que l'enquête RECOVR a permis au gouvernement de comprendre les impacts hétérogènes de la crise du COVID-19 sur de nombreux sous-groupes vulnérables de la population, tels que les femmes et les travailleurs informels, selon plusieurs dimensions, notamment l'emploi, la sécurité alimentaire, la santé mentale et la sécurité financière.

L'IPA, l'UNICEF et le DNP ont publié 7 notes d'orientation sur les conclusions de RECOVR sur les sujets suivants : Idées clés, la santé mentale, la violence domestique, sécurité alimentaire et protection sociale, recrutement d'enfants et d'adolescents dans des groupes armés, marchés du travail et emploi, vaccination. Ces notes d'information ont été diffusées aux départements des politiques et de la planification des principaux ministères concernés pour soutenir les réponses continues à la reprise économique après la pandémie.

Institutionnaliser les idées sur les politiques

En fin de compte, DNP a institutionnalisé les informations issues des deux premiers cycles de l'enquête RECOVR sur les processus politiques colombiens en incluant les résultats dans le Stratégie CONPES n° 4023, le document stratégique officiel de DNP qui propose des politiques de relance économique et de croissance post-pandémique. Plus précisément, les résultats de l'enquête sur l'insécurité alimentaire et les perceptions des répondants quant à l'augmentation du recrutement d'enfants sont référencés dans le document. Le CONPES4 est un conseil national, convoqué par le DNP, dont le mandat est de recommander des politiques sociales et économiques transversales à l'appui d'autres stratégies et priorités nationales. La stratégie appelle à un investissement de 135 billions de dollars COP dans l'économie colombienne, qui, entre autres piliers clés, continue de donner la priorité aux programmes d'assistance sociale aux populations vulnérables dans le cadre des stratégies de reprise économique et de croissance inclusive du pays.

Stimuler de nouvelles recherches pour éclairer la politique de protection sociale

Le partenariat entre l'IPA et le DNP a également facilité le lancement de deux nouvelles évaluations pour le DNP et le Département de la prospérité sociale afin d'évaluer l'impact des deux programmes de transferts monétaires très visibles : le remboursement de la TVA5 et les terres parsemées de Ingreso Solidaire6, qui informera la programmation de la protection sociale de la Colombie avec des preuves rigoureuses et opportunes. L'IPA a collaboré avec des chercheurs de l'Université de Californie, de Los Angeles et de l'Université de New York, et de la Banque interaméricaine de développement, respectivement, pour évaluer l'impact de ces deux programmes, y compris l'efficacité des mécanismes de distribution (espèces vs. numérique), et ces preuves seront utilisées pour améliorer la conception de ces programmes à l'avenir. Par exemple, sur la base des conclusions de ces évaluations, l'IPA a fourni au Département de la prospérité sociale (l'agence chargée de la mise en œuvre des transferts) les dernières données mondiales sur les paiements financiers numériques et la littératie financière pour éclairer les ajustements ultérieurs à la conception du programme. 

Sources

1 https://www.portaltributariodecolombia.com/descargar/decreto-419-del-18-de-marzo-de-2020-devolucion-iva-poblacion-mas-vulnerable-pdf et https://www.poverty-action.org/sites/default/files/publications/Covid19CashColombia_v6.pdf
 

2 https://sdgintegration.undp.org/countries/colombia

3 https://bancadelasoportunidades.gov.co/sites/default/files/2020-10/BDO_Reporte%20Semestral_0.pdf

4 Consejo Nacional de Política Económica y Social (Conseil national de la politique économique et sociale)

5 https://www.poverty-action.org/study/impact-emergency-cash-assistance-during-covid-19-pandemic-colombia

6 https://www.poverty-action.org/study/impacts-ingreso-solidario-program-confront-covid-19-crisis-colombia