Remédier au « Baby-Profit Gap » : tester des interventions pour augmenter les profits des entreprises appartenant à des femmes à la suite de la COVID-19 (Questionnaire)

Remédier au « Baby-Profit Gap » : tester des interventions pour augmenter les profits des entreprises appartenant à des femmes à la suite de la COVID-19 (Questionnaire)

Blocs de contenu du modèle G
Sous-éditeur

Abstrait

Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les entreprises détenues par des femmes ont généralement des bénéfices inférieurs à celles détenues par des hommes. Le COVID-19 a exacerbé cet écart de profit, car les entreprises appartenant à des femmes ont tendance à se concentrer dans les secteurs où la demande a le plus chuté, comme les services, l'hôtellerie et le commerce de détail. La garde des enfants est une contrainte supplémentaire pour les entreprises dirigées par des femmes. Dans un contexte, jusqu'à 37 % des femmes propriétaires amènent de jeunes enfants au travail, contre zéro homme (Delecourt et Fitzpatrick 2021). Ces tâches de garde d'enfants sont corrélées à un «écart de profit entre les bébés», car les entreprises où les enfants sont présents réalisent des bénéfices inférieurs de 48% à ceux des autres entreprises appartenant à des femmes sans enfant. Cette étude vise à comprendre comment l'augmentation des charges de garde d'enfants due aux fermetures d'écoles COVID-19 a exacerbé les disparités de profit entre les sexes existantes au Kenya.

Dans la première étape, l'équipe de recherche collectera de nouvelles données pour évaluer comment le nombre et le moment des enfants et les tâches de garde d'enfants sont associés à la rentabilité des entreprises appartenant à des femmes pendant la pandémie de COVID-19. L'échantillon représentatif comprend 1,000 XNUMX entreprises au Kenya pour voir si les tâches liées à la naissance et à la garde des enfants étaient liées à la rentabilité et à la mort de l'entreprise. Dans un deuxième temps, l'équipe pilotera deux interventions légères visant à répondre aux contraintes liées à la garde des enfants dans les entreprises où les femmes ont des enfants. 

Ce projet Fait partie de Initiative pour le travail, l'entrepreneuriat et les compétences des femmes (WWES).

Description du questionnaire

Le but de l'enquête est d'observer les conditions économiques actuelles des femmes propriétaires d'entreprises au Kenya. En particulier, il se concentre sur la localisation des entreprises et les responsabilités de soins des entreprises féminines.

Caractéristiques de la population des répondants

Propriétaires de petites et moyennes entreprises

Organisation de mise en œuvre

REMISE Kenya

Chercheurs (*auteur correspondant)

Solène Delecourt (UC Berkeley, Haas School of Business); Anne Fitzpatrick (Université du Massachusetts, Boston); (Layna Lowe, UC Berkeley, Centre pour une action mondiale efficace) ; Anya Marchenko (UC Berkeley, Centre pour une action mondiale efficace)
 

Nos partenaires

REMISE Kenya

Type de fichier du questionnaire

Instrument d'enquête convivial

Langue(s) du questionnaire

Anglais

Étape du questionnaire

Base de référence terminée

le 04 avril 2022